Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 12:57

Fidèle à Montmartre, BEL se demande comment peut évoluer son travaille...

True to Montmartre, BEL wonders how his works can evolve ...

 

20140610_181735.jpg

 

Pour lui, c'est dessiner et peindre le plus important.
For him, it is to draw and paint the most important.

 

20140610_182122.jpg

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 14:41

Son amour éternel pour la butte Montmartre a toujours été retransmis dans ses peintures authentiques.

 

En cliquant sur l’URL ci-dessous, vous trouverez un film qui résume très bien l'état d’esprit de BEL:

http://www.tvmontmartre.com/embed/220/?title=1&

 

Ci-dessous une vidéo venant du site : brunoemilelaurent.com

 


 

Palette

Partager cet article
Repost0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 12:08

         Un grand peintre de l’âme montmartroise


        A Great Painter of the Soul of Montmartre

Ligne-voeux.gif  

        

         La peinture a parfois d’étranges destins. Ou plutôt d’éternels retours, de troublantes survivances. L’on n’ignore point que Montmartre connut son heure de gloire au début du siècle, marquée par les grands noms que sont Toulouse-Lautrec, Maurice Utrillo, Maclet, Génin ou Gen Paul, qui, chacun à leur manière, exprimèrent l’âme de la Butte, de cet étrange village accroché à un mamelon de la ville-lumière. Qui eut dit que cent ans après –ou peu s’en faut – l’esprit en perdurerait, reconduit par de nouvelles figures, tout aussi passionnantes et talentueuses que les précédentes ? Car il est des atmosphères qui veulent continuer de trouver leurs enfants sur ce brin de paradis. Mais le plus ardu pour eux ce n’est pas tant de perpétuer le rêve d’une époque et la nostalgie qui s’y rattache mais bien de former les rangs de dignes héritiers, tout aussi intéressants que leurs prédécesseurs. Là est le véritable défi : se montrer à la hauteur des Illustres sans s’empêtrer dans leur empreinte, continuer de faire vivre l’esprit d'un quartier au travers de l’art sans démériter. Actualiser, continuer d’affirmer une personnalité propre, en toute liberté, exprimer les changements caractéristiques de leur temps, comme les grands noms de jadis l’auraient voulu.

 

 

         The painting has sometimes strange destinies. Or rather, eternal return, disturbing survivals. We do know that point Montmartre had its heyday in the early twentieth century, marked by famous names such as Toulouse-Lautrec, Maurice Utrillo, Maclet, or Génin, Gen Paul, who, each in their own style, expressed the soul of the Butte, this strange village clinging to a nipple of the city of light. Who would have said that after a hundred years or so - would continue this spirit, renewed by new figures, just as exciting and talented than the previous ones? Because there is some atmosphere that still wants to find its children on this part of paradise. But the toughest part for them is not so much to perpetuate the dream of a past time and the nostalgia attached to it but to form the ranks of worthy heirs, just as interesting as their predecessors. Here is the real challenge: to be at the same level as the Illustrious without becoming entangled in their footprint, to continue to live the spirit of a neighbourhood through art without demerits. To update, to continue to assert their own personality, in fully freedom, to express the typical changes of their time, as the great names of yesteryear would have appreciated.

 

Ligne-de-roses-vilolettes.gif


         Bruno-Emile LAURENT est de ceux qui y ont le mieux réussi. Pour y parvenir, il a gravi la sente en plusieurs étapes. Fidèlement d’abord, c’est-à-dire par rapport au réalisme poétique d’Utrillo, dont on l’a trop souvent rapproché au point d’en faire un épigone. On ignore qu’égaler un maître c’est déjà beaucoup. Le Musée de Montmartre ne s’y est pas trompé du reste, lui qui expose en permanence un Théâtre de l’Atelier de sa main dans cette veine. On ignore aussi qu’un peintre, s’il n’est toujours mélancolique ou inquiet, aime à se dresser face la critique et lui répondre. Bruno-Emile LAURENT, lui a rétorqué à sa façon, c’est-à-dire en se démarquant, en montrant qu’il était capable de développer son style propre. Il s’est alors livré à des compositions lyriques, sortes de déroulements sur de larges panneaux des hauts-lieux de Montmartre qu’il connaît par cœur : le Moulin rouge, la rue Norvins, la place du Tertre, le Sacré-Cœur, le Moulin de la Galette, la place Pigalle… On y retrouvait ses couleurs favorites, faites d’un amalgame de plages rouge strident, jaune mordoré, bleu radieux, blanc plâtreux, bruns féconds, ocres cultivés comme autant de traits d’union entre les sujets, jamais plus de deux ou trois afin de conserver une unité au tableau, de ne pas l’alourdir, de ne point perturber le regard. Déjà pointaient ça et là des figures insolites, chansonniers sortis des réclames de cabarets, danseuses de French-cancan, buveurs de spiritueux, couples enlacés. Il n’en fallut pas plus pour que l’auguste Moulin-Rouge, haut lieu de la vie montmartroise, reconnût là un travail exceptionnel, d’autant que l’artiste, s’activant dans sa tanière des contreforts de la colline, dans son atelier-galerie du 21, rue Henri-Monnier, est l’un des seuls à avoir pignon sur rue, loin des flots de touristes, en marge de la place du Tertre. Rien que cette situation en fait un caractère, une « trogne » comme on aurait dit à la Belle époque. Une lithographie fut tirée par le roi des établissements de Pigalle et la boutique de celui-ci l’exposa.

 

 

 

         Bruno Emile LAURENT was among those who have been the most successful for this challenge. To achieve this, he climbed the slope in several stages. Accurately first, ie in relation to the poetic realism of Utrillo, whom he was often said so close that one considered him as his epigone. But it is not well known that to equal a master is already a performance. Indeed, the Museum of Montmartre was not mistaken, which presents a permanent Théâtre de l’Atelier (the Theater of the Studio) of his hand in this vein. It is known neither that, when he is not sad or worried, a painter likes to stand up and face the critics respond. Bruno Emile LAURENT retorted in his own way, that is to say, standing out, showing that he was able to develop his own style. He then engaged in lyrical compositions, types of sequences on large panels of high places of Montmartre he knows by heart: the Moulin Rouge, the Norvins street, the Place du Tertre, the Sacred Heart, the Moulin de la Galette, the Place Pigalle... Here were his favorite colours, made of a mix of patches of strident red, golden yellow, bright blue, chalky white, rich browns, skilled ochres. They acts like hyphens between subjects but never more than two or three in order to keep a unit on the canvas, not to increase, not to disturb the eye. Already pointed here and there unusual figures, out of advertising chansonniers, French cancan cabaret dancers, liquor drinkers, couples embracing. No more proofs of talent were necessary for the genteel Moulin Rouge, which is the center of Montmartre life, to recognize the outstanding work, especially since the artist, who works in his lair in the foothills of the hill (in his gallery situed 21, rue Henri-Monnier), is one of the few to have a presence, far from the streams of tourists, away from the Place du Tertre. In fact, nothing more could have make him a character, a "trogne” (faces) as it would have been told at the Belle Epoque. As a result, a lithograph was printed by the leading entertainment place of Pigalle, which also exhibited it in its own store.

 

Ligne-de-roses.gif

 

         Cela suffisait-il ? L’artiste évolue comme la vie suit son cours, son inspiration enquête, l’originalité s’affirme, le geste se lâche et le talent arpente de nouveaux méandres. Et l’âge régurgite maints souvenirs. C’est tout le mérite de l’artiste que de vouloir ainsi se surpasser en permanence, sa raison d’être, sa sève au quotidien. Les vues se firent plus allusives, les personnages devinrent prééminents, tout comme les taches qui prirent de l’allant, tellement qu’elles maculèrent des palettes usagées et collées dans une expression matiériste nouvelle. Un brouillard iridescent, sorte de nuage poétique grandiose mais toujours aussi narratif et dansant, exhala une générosité primesautière, qui déroulait de nouveaux thèmes, ceux du cinéma, du théâtre et du cirque notamment.

 

 

         Was it enough ? The artist is evolving as life continues, his inspiration investigates, his originality strengthens, the gesture relaxes and talent paces new meanders. And age regurgitates many memories. This is all the merit for the artist to wish to excel continuously, his raison d'être, his daily sap. The views became more allusive, the characters became prominent, like the spots which developed themselves so much that they maculated old pasted pallets and created a new material expression. An iridescent mist, a kind of poetic cloud grandiose but still narrative and dancing, exhaling an impulsive generosity, which developed new themes, that of film, theatre and circus arts in particular.

 

Ligne-de-roses-bleus.gif


         Comme on l’aime ce Paname ni bourgeois ni bohême, juste éternel à sa façon ! Allez, laissez-vous emporter par son flot pictural et vivez, grâce à l’un des derniers de nos peintres-Mohicans de la Butte, les grandes heures d’une capitale qui n’ont jamais vraiment disparu.

 

 

         How we like it this Paname nor bourgeois nor bohemian, just everlasting in his way! Come on, let you be carried away by his stream of painting and live, thanks to one of the last of the Mohicans-painters of the Butte, the hours of a capital that has never really disappeared.

 

L72xH100_gif_peinture4-b463a.gif

 

Stéphane LAURENT
Stéphane LAURENT
verslivredor.gif
by Lolo published in: News: pictures of artists works
add a commentary 0
commentaire (0)    commentaires (0)    recommend
Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 20:13

Ci-dessous Manhattan_New-York :

NY BEL-1

 

Ou encore:

NY1.jpg


Ci-dessous Macadam_Cowboy:

Western BEL-1

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:30

 En ce mois de janvier, Bruno Emile LAURENT (BEL pour les intimes), nous présente certaines toiles de sa composition pour que cette nouvelle année regorgent d'idées créatives potentielles:

Ci-dessous, une de ses plus grandes toiles :

P1020624bis

 

Ci-dessous un nouvel hommage à Audrey Tautou :

P1020631bis 


Ci-dessous un hommage au roman « Les Misérables » :

 P1020634ter.JPG

 

Ci-dessous les flamboyants de Montmartre :

 P1020628bis.JPG

 

Ci-dessous le théâtre de l’atelier :

 P1020629bis.JPG


Ci-dessous le moulin rouge sur la butte Montmartre :

P1020632bis.JPG 


Ou encore :

P1020636bis.JPG 


Ci-dessous le moulin de la galette sur la butte Montmartre :

P1020638bis

 

Ci-dessous au restaurant chez Catherine :

  P1020639

saint_valentin14.gif

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 17:45

 

MECENAT D'ART :


Défiscaliser l'achat d'une oeuvre d'art d'un artiste vivant.

 

L'article 6 de la loi n° 2003-709 du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations a modifié l'avantage fiscal attaché aux versements effectués dans le cadre du mécénat d'entreprise.


Désormais, les entreprises qui achètent, à compter du premier janvier 2003, des œuvres originales d'artistes vivants et les inscrivent à un compte d'actif immobilisé bénéficient d'une réduction d'impôt égale à 60% des versements pris dans la limite de 5/1000 du chiffre d'affaires.


En contrepartie de cet avantage fiscal, l'entreprise à l'obligation d'exposer à titre gratuit, l'œuvre au public (dans le cabinet, l'entreprise) pendant la période de cinq ans prévue par la loi (1) .

 

Les entreprises concernées sont concernées celles relevant de l'impôt sur les sociétés, de l'impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), des bénéfices non commerciaux (BNC) ou des bénéfices agricoles ( BA). Les entreprises doivent relever d'un régime réel d'imposition.
  
Les versements sont pris en compte dans la limite de 5/1000 du chiffre d'affaires. Lorsqu'ils excèdent cette limite, l'excédent peut donner lieu à réduction d'impôt au titre de l'un des cinq exercices suivants. Ces excédents reportés doivent être compris dans la limite de 5 p. mille, après les versements de l'année.
 
Les versements ouvrent droit à une réduction d'impôt égale à 60% de leur montant. Chaque année, la réduction est calculée en priorité sur les dépenses de l'année; les reports sont retenus ensuite, par ordre d'ancienneté.
 
Valeur de diversification patrimoniale et de plaisir, les œuvres d'art sont exonérées d'impôt sur la fortune et sont aisément transmissibles. Dans certains cas, elles permettent de s'acquitter d'une dette fiscale par la remise d'œuvres d'art (dation).
 
( CGI : Articles 238 bis. - 1. et 238 bis AB modifiés )

noel-pere-noel-00034.gif

Partager cet article
Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:45

C’est le printemps et Bruno Émile LAURENT continue toujours de se bonifier.


Sa nouvelle campagne « Un Maitre Montmartrois », qui a débuté sur Paris, montre sa nouvelle façon de représenter Montmartre en peinture dans des compositions vraiment  innovantes.


En effet, à ce jour, aucun autre artiste peintre n’a jamais utilisé cette façon de  procéder aux niveaux des couleurs et dans la manière de disposer les différents éléments sur la toile.

 

Ci-dessous les nouvelles toiles de sa composition.

  

Ci-dessous un hommage à Audrey Tautou :

P1020635bis.JPG

 

Ci-dessous un hommage à Van Gogh :

  P1020626bis.JPG

 

Ci-dessous un quartier de Montmartre :

P1020625bis.JPG

 

Venez découvrir ce Maître Montmartrois et ses tableaux :

P1020543.JPG

 

Encore merci à l'Artiste de nous faire partager ses oeuvres :

 

P1020544.JPG

 


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 23:59
le Bon art (texte Cécile Polard / photo Celine Marot)

ATELIER 21 : Artiste Peintre Montmartrois

Bruno-Emile Laurent a son atelier au 21, rue Henri Monnier. C’est là que toute la journée, tous les jours, il peint. Il s’arrête uniquement quand le trouble ou la fatigue surviennent, quand l’inspiration est cassée. Et le lendemain, il a le plaisir d’y voir plus clair. « Je reprends mes toiles, encore et encore jusqu’à arriver au maximum de qualité. La peinture, ce n’est pas une affaire de temps. »

Bruno-Emile Laurent, dit BEL, est né en 1928. Il a connu l’exode pendant la guerre et travaille depuis l’âge de 14 ans. À 25 ans, il vient à Paris pour être comédien. Il s’installe dans le 9e arrondissement et il n’en bougera plus. Il se souvient des bougnats, vendeurs de charbon, des marchands des quatre saisons qui se déplaçaient avec leur charrette rue des Martyrs. Bien qu’il se sente artiste, ce n’est finalement pas la comédie qui lui convient. En même temps qu’il travaille pour gagner sa vie, BEL s’inscrit à des cours de peinture. Pendant 5 ans, il apprend consciencieusement à l’Académie de peinture de Paris puis à l’Ecole supérieure de Montparnasse. « Je ne suis pas autodidacte. Mais la peinture, ça s’apprend et en même temps, ça ne s’apprend pas. » Ses études terminées, il se lance dans sa passion. Il a déjà 46 ans.

Amoureux de Montmartre, il peint ses lieux, ses paysages, ses habitants et fait revivre des époques anciennes : Le Lapin Agile, la place des Tertres, la place Pigalle, le Sacré Coeur… Il a peint aussi le théâtre de l’Atelier que le musée Montmartre expose en permanence. Sa peinture a un réalisme poétique proche de certains peintres montmartrois comme Utrillo. C’est ce qu’il appelle sa première manière. Il lui arrive encore de peindre dans ce style, mais il avoue que ce n’est plus ce qu’il préfère : trop difficile, trop rigoureux. Il manque de liberté. Alors il cherche, essaie d’autres techniques et il arrive à sa deuxième manière de peindre. Il met alors en scène les lieux avec des couleurs vives. Les danseuses de french cancan s’invitent devant le Moulin-Rouge, les passants déambulent dans les rues. Les protagonistes passent au premier plan. Il se dégage ainsi de ses tableaux une vraie joie de vivre. « Quand je peins, je ne m’appartiens plus, j’appartiens au tableau. » Il réalise un Moulin-Rouge étonnant que l’établissement lui a acheté pour en faire des lithographies vendues dans leur boutique.

Poursuivant son envie de liberté et de gaieté, BEL invente sa troisième manière, il y a tout juste un an. Il a 80 ans. « J’ai enfin trouvé ma véritable personnalité. Je fais des choses que les autres peintres montmartrois ne font pas. » Il veut donner à ses toiles plus de matières alors il colle des palettes de peinture usagées, son blanc devient plâtreux, le paysage est plongé dans un brouillard très coloré. « Je veux qu’on soit absorbé par la toile. » BEL a trouvé son style et il s’en amuse. Il revisite des chefs-d’oeuvre du cinéma comme Les Enfants du paradis, La Traversée de Paris. Il rend hommage à Van Gogh, à Renoir, au cirque Medrano. Il compose aussi, réunissant sur la même toile le pont Neuf et le Sacré Coeur. Ses toiles se promènent dans Paris. Il peint le quartier latin, le jardin des Tuileries. Pendant toutes ces années, les peintures de BEL n’ont cessé d’évoluer. « Je ne vois pas le temps passer. » Et en sa compagnie, nous non plus !
---------------------------------------------
atelier 21
21, rue Henri Monnier
Vous pouvez venir le voir directement dans
son atelier où sont exposées ses toiles.
Tél. 01 48 74 54 93
Son blog : http://bel.over-blog.com
----------------------------------------------

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 00:10

camera7.gif

 

TVPigalle.com (La première WEB T.V du quartier) a recueilli de Bruno-Emile LAURENT son avis sur Montmartre :

Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 22:19

BEL n'a jamais abandonné tout à fait sa première manière de peindre, héritière des grands artistes de la Butte et que des amateurs sollicitent encore.
BEL has never totally abandoned his first style, which can be defined as the inheritance of the famous painters of Montmartre. Connoisseurs are still sollicitating him for it

Voici des exemples montrant l'activité de la Butte au siècle dernier :
Here are some examples showing the activity of the Butte in the last century:

Ci-dessous une course cycliste avenue Junot
Below is a race cycling avenue Junot




Ci-dessous le Lapin Agile au 22 de la rue des Saules
Below the Lapin Agile at 22 rue des Saules



Ci-dessous le Lapin Agile avec les vignobles Montmartrois en arrière-plan
Below the Lapin Agile with the Monmartre vineyards in the background



Ci-dessous le Moulin Rouge, célèbre cabaret parisien construit boulevard de Clichy en 1889
Below the Moulin Rouge, the famous Parisian cabaret built boulevard de Clichy in 1889



Ci-dessous la Place du Tertre à quelques mètres de Saint-Pierre de Montmartre et de la basilique du Sacré-Cœur
Below the Place du Tertre, a few meters from Saint-Pierre de Montmartre and the Basilica of the Sacred Heart



Ci-dessous la place Pigalle qui fut au XIXè siècle le centre d'un quartier de peintres et d'écrivains
Below the place Pigalle which was in the nineteenth century a meeting area for artists and writers



Ci-dessous la rue Norvins. Elle porte le nom de Jacques Marquet, baron de Montbreton de Norvins (1769-1854), auteur d'une Histoire de Napoléon 1er
Below street Norvins. Its name is related to Jacques Marquet, Baron de Montbreton of Norvins (1769-1854), author of a History of Napoleon the 1st




Ci-dessous la basilique du Sacré-Cœur dite du Vœu national. Située au sommet de la butte Montmartre, c'est un édifice religieux parisien majeur dont la construction fut décrétée par une loi votée par l'Assemblée nationale en juillet 1873
Below the Basilica of the Sacred Heart also called National Vow. Located at the top of the Butte Montmartre, it is a major Parisian church. Its construction was ordered by a law voted by the National Parlement in July 1873



Partager cet article
Repost0

Présentation (Presentation)

  • : Blog présentant Bruno-Emile LAURENT (Blog presenting Bruno-Emile LAURENT)
  • : Le but de ce blog est de vous faire découvrir l'artiste peintre Montmartrois Bruno-Emile Laurent (The aim of this blog is to make you discover the artist painter from Montmartre Bruno-Emile Laurent).
  • Contact